Présentation

La libéralisation de la presse dans le contexte du processus démocratique amorcé par le Togo dans les années 90 s’est matérialisée par une floraison de titres d’inégale audience et par l’éclosion de médias audiovisuels privés.

Pour défendre leurs intérêts et relever les défis d’une presse libre et prospère, les promoteurs et dirigeants des différents organes de presse se sont regroupés au fil des années selon leurs affinités éditoriales. Ainsi, dénombrait-t-on début 2000, quatre (4) organisations représentatives : le Conseil Togolais des Editeurs de Presse (CTEP), l’Association Togolaise des Patrons de Presse (ATOPAP), l’Organisation des Editeurs de Presse Indépendante (OREPI) et l’Union des Radios et Télévisions Libres (URATEL).

Ces associations feront rapidement le constat que seule une organisation unique, forte et cohérente pouvait valablement aider au développement d’un environnement réglementaire et économique favorable aux entreprises de presse et peser sur les politiques publiques. Aussi, avec le soutien de l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et celui de l’Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), elles concrétiseront ce choix en fusionnant pour créer le Conseil National des Patrons de Presse (CONAPP) lors d’une Assemblée Générale Constitutive tenue à la Maison du Journalisme (Maison de la Presse actuellement) à Lomé en décembre 2007.

Le Conseil National des Patrons de Presse a pour vocation la réunion de l’ensemble des promoteurs, dirigeants et responsables d’organes ou d’entreprises de presse sur toute l’étendue du territoire, quel que soit le type de média dont ils sont issus : presse écrite, presse en ligne, radios et télévisions. Il demeure à ce jour la plus importante organisation patronale en termes d’adhérents et la seule regroupant touts les types de médias.

Comme pour toute organisation professionnelle, le Conseil National des Patrons de Presse a pour but la défense des intérêts matériels et moraux de ses membres. Plus spécifiquement, il contribue à la préservation et au renforcement du cadre législatif et réglementaire libéral de la profession. Il mène par ailleurs des actions et des plaidoyers en vue de créer les conditions d’un environnement économique et social permettant aux organes d’être prospères et performants.

  • Publié le lundi 14 juillet 2014
  • Par Arlette LAGUE
© Conapp-togo.com 2014 -   Credits - Mentions légales